Le purgatoire des âmes errantes
From: Philippe Marie Métais Fontenel
To: a.dumouch@freeworld.be
Sent: Thursday, December 16, 2004 9:45 AM
Subject: de philippe-marie (châteauroux)

 

Cher Arnaud,

 

des questions, encore, concernant l’après-vie :

 

1/ L’Eglise parle-t-elle officiellement à un endroit de sa tradition (à part le supplément à la Somme) de l’éventualité de l’errance de âmes en dehors du Purgatoire ? Ou bien existe-t-il une condamnation de cette thèse ? Le champ de recherche est-il ouvert ?

 

2/ Dans votre ouvrage, Dans le chapitre sur le « 2° purgatoire », vous parlez de l’existence de rituels de l’Eglise concernant les âmes qui ne sont pas à leur place, mais vous ne donnez aucune référence de ces rituels. Qu’en est-il ?

 

3/ toujours dans le chapitre sur le « 2° purgatoire », vous parlez de « Certains saints, canonisés par l’Église, passèrent leur vie entière à s’offrir pour elles (les âmes errantes ?) ». Mais vous n’en citez aucun.

 

Merci pour votre travail, je vous bénis

 

Père Philippe-Marie

 

 
Le purgatoire des âmes errantes
Sent: Thursday, December 16, 2004 13:45
Subject: de philippe-marie (châteauroux)
 
Cher Père Philippe-Marie,
Votre ministère sur ce point, m'a-t-on dit, porte des fruits. Le mieux est que vous rentriez maintenant dans une théologie plus rationnelle.
Je vous envoie donc la partie du Traité des Fins dernières qui traite du purgatoire dans son ensemble. Si vous voulez tout le Traité, n'hésitez pas à me le dire. Je vous indiquerai où le télécharger.
 

VOUS ECRIVEZ:

1/ L’Eglise parle-t-elle officiellement à un endroit de sa tradition (à part le supplément à la Somme) de l’éventualité de l’errance de âmes en dehors du Purgatoire ? Ou bien existe-t-il une condamnation de cette thèse ? Le champ de recherche est-il ouvert ?

REPONSE: Il n'y a jamais eu aucun texte OFFICIEL du Magistère définissant le purgatoire des âmes errantes. Seul l'existence d'un PURGATOIRE (sans plus de détails) est SOLENNELLEMENT NOTRE FOI depuis le pape Benoît XII (XIII° siècle) dans une constitution solennelle, et le concile de Trente face aux Protestants. Même les trois purgatoires mystiques de sainte Catherine de Gènes (Les trois purgatoires de l'amour qui suivent la Parousie du Christ) n'ont pas fait l'objet d'une définition dogmatique, et la seule autorité de ce traité est la canonisation de Catherine de Gênes. Ceci veut dire que l'Eglise n'entre pas dans les détails mais précise que: "APRES LA MORT, LES AMES PEUVENT AVOIR ENCORE A SE PURIFIER DES RESTES DE PECHE NON PURIFIES AVANT LA MORT".

Pour atester du purgatoire des âmes errantes, il y a 

1° beaucoup de témoignages dans l'Ancien Testament qui l'appelle "le shéol, le territoire des ombres, l'Hadès, la mort."
2° Des textes et récits de nombreux saints qu'un prêtre du siècle dernier a d'ailleurs rassemblée dans un livre un peu janséniste mais passionnant que vous trouverez sur le site http://eschatologie.free.fr (dans la bibliothèque, abbé Louvet je crois).
3° MAIS AUSSI LE TEMOIGNAGE DE NOMBREUX FIDELES, jusqu'à aujourd'hui. Et je crois que votre apostolat en témoigne. Rien qu'hier soir, sur Arte, il y a eu une émission sur les derniers massacres dans mon pays (Belgique) de civils par les SS en 44. Et les témoins survivants (des catholiques pratiquants), sans aucune volonté de se mettre en avant, racontaient la présence pendant 40 ans des âmes de certaines de ces personnes assassinées dans la maison.
Le champ de la recherche théologique sur ce point est parfaitement ouvert par l'Eglise. Il faut juste LE METTRE DANS LA LIGNE DE LA FOI CATHOLIQUE.

De plus, dans cette ligne (il faut donc resituer cela dans la perspective de l'alpha (Trinité) et de l'Omega (notre futur mariage avec le Dieu tout Humble et tout Amour), vous pouvez sans problème l'enseigner. J'en ai moi-même reçu l'autorisation officielle (Nihil Obstat, Imprimatur). Il suffit de préciser que ce n'est pas dogmatique (document officiel) mais que c'est présent dans la Tradition des saints.

 
VOUS ECRIVEZ:
2/ Dans votre ouvrage, Dans le chapitre sur le « 2° purgatoire », vous parlez de l’existence de rituels de l’Eglise concernant les âmes qui ne sont pas à leur place, mais vous ne donnez aucune référence de ces rituels. Qu’en est-il ?
Le Père Emmanuel de Solis, un bénédictin d'Ancalcat, me l'a 'attesté. Je viens de vérifier dans le livre des bénédictions canoniques. Je ne l'ai pas trouvé. L'a-t-il inventé lui-même? Cela m'étonnerait. Cela existe probablement. Je n'ai pas chez moi les anciens rituels du grand exorcisme qui sont spécifiquement faits pour le démon mais où il y a une partie pour apprendre à discerner les esprit. Pourriez vous vous renseigner? Il faudrait connaître un exorciste diocésain QUI CROIT A L'EXISTENCE DU SURNATUREL. Ce serait intéressant si vous pouviez me renseigner.
 
3/ toujours dans le chapitre sur le « 2° purgatoire », vous parlez de « Certains saints, canonisés par l’Église, passèrent leur vie entière à s’offrir pour elles (les âmes errantes ?) ». Mais vous n’en citez aucun.
En fait, je vise les AMES DU PURGATOIRE EN GENERAL: La plupart des saints pensent fixent leur prière sur telle ou telle étape:
1° Pour le purgatoire la terre: bien des saints prient pour leurs frères. Pas de démonstration à faire.
2° Pour les âmes de l'errance: Saint Malachie, saint Athanase ont beaucoup prié, mais ce ne sont pas les seuls (voir le livre sur le purgatoire, Abbé Louvet).
3° Le purgatoire de la Parousie du Christ: Sainte Faustine et la vénérable Marthe Robin sont les deux seules que je connaisse qui attestent du purgatoire de la Parousie du Christ à l'heure de la mort. Elles sont mortes récemment: Vous voyez comme on a à découvrir sur ces sujets puisque l'Ecriture, quant à elle, ne cesse d'annoncer le "Dies ira", le "Jour du Seigneur" où tout genou fléchira, où tout sera mis à nu etc. OR APRES VERIFICATION, AUCUN SAINT DANS L'HISTOIRE DE L'EGLISE N'EN A PARLE SAUF CES DEUX LA et un certain Mgr D'Hulst, qui a fondé l'IPC au XIX° siècle.
4° Les Trois purgatoires mystiques sont les plus célèbres, à cause de sainte Catherine de Gênes. Ce sont habituellement à eux qu'on pense et c'est un tort. Et là, bien des saints et des fidèles ne cessent de prier pour ces âmes ce qu est logique puisqu'on leur en parle.

Arnaud

Le purgatoire des âmes errantes
Sent: Thursday, December 16, 2004 16:45
Subject: de philippe-marie (châteauroux)
 
Cher Père Philippe-Marie,
Je vous envoie l'Alpha et l'Oméga de la foi catholique, dans le quel doit être repensé cette histoire des âmes errantes (c'est dans un forum sur les souffrances de la Bienheureuse Mélanie Calvat):

Chère Blédine,

Vous écrivez: """"""J'ai bien lu ton message et t'en remercie ; cependant je soulève une objection ; si je te comprends bien, les "mauvais traitements" qu'aurait subi la Bienheureuse Mélanie Calvat, serait le "dessein" de Dieu pour qu'Il lui envoie, Son Amour en surabondance ? Ca m'étonnerait que Dieu ait voulu ça... """"


REPONSE : Pourtant, ce genre d'action de Dieu est le coeur même de toute la théologie catholique, une théologie certes contestée de nos jours: "La souffrance n'est pas rédemptrice", lit on de plus en plus.

Pour le comprendre, voici en quelques mots l'Histoire Sainte qui se cache dessous:


Dieu, Un Etre éternel et infini décide de créer, gratuitement, et de communiquer, DANS UN MARIAGE D'AMOUR, la vision de son être à celui qui le désire.


Problème: Cet Etre possède DEUX QUALITES ESSENTIELLES, qu'il ne peut pas changer:

1° L'HUMILITE (ou plutôt la KENOSE): "Le Père Dit éternellement au Fils: "C'est toi qui compte" et "disparaît pour lui" (c'est une façon de parler) en l'engendrant.

2° L'AMOUR (Ca, c'est plus évident pour les catholiques).


Et la conséquence de cela est évidente: POUR EPOUSER UN DIEU D'UNE TELLE DELICATESSE DE COEUR, IL FAUT ÊTRE COMME LUI: "Tout humble (mort à soi-même) et Tout amour (prêt à aimer jusqu'à l'ennemi): "Si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume de Dieu". Et c'est impossible autrement, QUOIQUE DISE ET PROCLAME LUCIFER DANS SA REVOLTE, LUI QUI VEUT VOIR DIEU FACE A FACE SANS DEVENIR HUMBLE.

Tout cela, j'en suis sûr, vous paraît évident: c'est tout ce que révèle Jésus en se laissant tuer par des gens (nous) ricanants et en les prenant tout de même un jour, s'ils demandent pardon, dans le paradis (moi, j'aurait été Dieu, je les aurais probablement grillés en enfer. Franchement, mon humilité et mon amour sont limités).


Vous en déduisez maintenant pourquoi nous sommes soumis sur terre à des injustices sans que Dieu intervienne (ce sont donc des injustices qui sont, en un certain sens, VOULUES PAR DIEU, puisqu'il pourrait les arrêter): Visiblement, parce que c'est impossible d'aller au paradis (qui est tout humble et tout amour de la manière qui plait à Dieu?), nous sommes dans une sorte de "premier purgatoire" où TOUS SANS EXEPTION (chrétiens, athées etc.) nous apprenons au moins une chose dans la suprême égalité de la souffrance, de la vieillesse et de la mort: "NOUS NE SOMMES PAS GRAND CHOSE". C'est un début d'humilité, une première étape vers l'humilité et l'amour et, semble-t-il, il y a d'autres étapes du purgatoire APRES LA MORT.


Bref, quand nous tombons sur une personne sainte comme saint François d'Assise, Marthe Robin, et Mélanie Calvat, vous remarquez que leur destin terrestre ressemble très peu souvent à celui des hommes de pouvoir et de succès. Il ressemble plutôt à celui de Jeanne d'Arc: Ca se finit par de la souffrance terrestre, à l'image du Christ, mais, de l'autre côté, ils EPOUSENT DIEU SANS DELAI: EN EFFET, ILS SAVENT DANS LEUR CHAIR QU'ILS NE SONT RIEN (ils sont tout humbles).

Remarque: Quand Jésus dit "Les prostituées et les pécheurs devancent les prêtres dans le Royaume des Cieux", c'est pour la même raison: Les prostituées SAVENT (dans leur chair) UNE CHOSE: Qu'elles ne méritent rien, qu'elles ne sont pas dignes de Dieu. C'est UN IMMENSE AVANTAGE, visiblement, même si on peut l'acquérir sans se prostituer).

Pour vous prouver ces faits théologiques, voici l'histoire de la fin de Jeanne d'Arc:
Vous savez sans doute que, lorsqu'elle fut attrapée par les anglais, ses "Voix" qui la consolaient NE VINRENT PLUS ET L'ABANDONNERENT. Ces voies venaient Du
Ciel (sainte Catherine etc.) C'est typique du Ciel: au moment où elle a le plus besoin de tendresse, elle se trouve abandonnée.

 
La veille de sa mort, vous savez qu'elle a craqué (elle était fatiguée, on lui avait donné de la nourriture avariée et on lui avait montré son bûché): Elle avait donc signé un papier comme quoi elle se soumettait à Monseigneur Cauchon, son juge, erreur terrible...

Or voici que, le soir même, ses Voix lui apparaissent de nouveau pour la consoler: Heureuse de leur présence, elle pose la question suivante qui la brûle: "VAIS-JE ËTRE SAUVEE".


Réponse des Voix: "OUI, ET PAR GRANDE VICTOIRE."



Elle s'endormit dans la joie, persuadé que le roi Charles VII préparait une expédition.



OR, Le lendemain, elle fut brûlée vive! Quand elle se rendit au bûché, il paraît qu'elle criait "Jésus! Jésus!" C'était à faire arracher des larmes. Son dernier acte fit de dire à un prêtre qui lui tendait une croix: "Reculez: vous aller vous brûler".




Voilà typiquement l'ACTION DE DIEU: La grande victoire qu'il entendait pour sa petit Jeanne d'Arc, c'était évidement LA GLOIRE ETERNELLE DU CIEL là où elle fut accueillie, consolée, où son fiancé Dieu, lui expliqua tout, puis où il L'EPOUSA, LE SOIR MEME, DEVANT LA COURS IMMENSE DE TOUT LE CIEL REUNI. Et je vous assure que cela s'est passé RELLEMENT COMME CELA.

 
Evidement, à cette lumière, vous comprenez non seulement:

1° pourquoi Jésus, son époux, a voulu vivre la même chose

2° le destin de Mélanie Calvat.

3° Pourquoi la souffrance reste rédemptrice (non en elle-même car elle est un mal), mais parce qu'elle nous rends souvent HUMBLE, et quand elle est injuste, elle nous ASSOIFFES DE JUSTICE (donc de Dieu).


 
Arnaud