VISITATION POUR LA VIE

Site catholique consacré aux âmes des enfants avortés

(Leur âme, son devenir, la possibilité de les baptiser, de les adopter)

Pourquoi « Visitation pour la vie » ? Dans le Mystère de la Visitation se cache sans doute un des secrets de la vie prénatale : le fondement de notre foi en la création précoce de l’âme des enfants. Tous ces petits avortés sont dans état embryonnaire, semblables à celui de Jésus qui fut conçu en Marie le jour de l’Annonciation. Or dès le lendemain, Jésus était présent dans le ventre de la Sainte Vierge lors de la salutation à Elisabeth, c’est lui qui fit tressaillir par sa présence Jean le Baptiste, d’âme à âme.

 

 

 

LA VISITATION


UN MYSTERE POUR LA PROTECTION DE LA VIE
DES LA CONCEPTION

Comment est-il possible d’aider très simplement l’âme des enfants avortés ?

Notre Dame de la Visitation

Ce site présente dans la fidélité à l’Église Catholique, et pour répondre aux appels de Jean Paul II à propos du grand malheur De l’avortement, une façon très simple et efficace d’aider les âmes des enfants avortés.

 

L’HISTOIRE DE CE SITE

  

 

Plusieurs fois au cours de son pontificat, le pape Jean Paul II a utilisé le mot « génocide » pour parler de l’avortement volontaire. Il l’a fait quitte à affronter à contretemps la sensibilité actuelle vis-à-vis de ce mot. Mais toute ambiguïté, de ce fait, est exclue : « Ce sont certainement des enfants qui sont tués »

 

La pensée des théologiens catholiques s’est donc d’abord penchée sur ce que signifiait cette expression « des enfants ». Il en est sorti une théologie, certes encore non officiellement canonisée par le Magistère mais très probable. Puis cette théologie fut rendue en termes simples, puis sous forme de contes pour enfants.

Cette première étape fut surtout le fait d’hommes, à travers les débats.

 

En Mars 2005, des femmes, plus pratiques, ont posé la question suivante : « Que faire pour ces enfants ? Pouvons-nous les aider par notre prière pour hâter ou favoriser leur chemin vers Dieu ? »

« Bien sûr, il faut demander pour ces enfants le baptême ! En d’autres termes, il est possible de les adopter. Il faut le faire dans la joie et la paix, sans inquiétude pour eux car, si nous ne le faisons pas, les habitants du Ciel ne les oublieront pas. Mais en le faisant, tous ceux qui le veulent deviendront parents, réellement. Et ils verront comme c’est réel quand, à l’heure de la mort, ils seront accueillis par LEURS enfants ».

 

Telle fut la Genèse de « Visitation pour la vie ».

 

 

« Avortement » par une artiste belge

 

 

Théologiquement

 

Spirituellement

 

Concrètement

 

 

PRIERE

 

A mes petits Frères du Ciel, les innocents

 Par sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

10 O Seigneur ! tu  connais mon âme exilée

Les vœux ardents Les vœux ardents

Je voudrais moissonner, beau lys de la vallée

Des lys brillants

Ces boutons

printaniers, je les cherche et les aime

Pour ton plaisir  Sur eux daigne verser

la Rosée du Baptême viens les cueillir…

 

11 Oui, je veux augmenter la candide phalange

Des innocents Mes souffrances, mes joies, je les offre en échange

D’âmes d’Enfants

Parmi ces Innocents je réclame une place Roi des Elus

Comme eux, je veux au Ciel, baiser ta Douce face

O mon Jésus ! ….

 

L'AVIS DE LA COMMISSION THÉOLOGIQUE INTERNATIONALE

 

CITE DU VATICAN, 20 avr 2007 (AFP) - Le Vatican abolit les limbes et ouvre aux bébés les portes du paradis

 



Les théologiens du Vatican sont convenus, après plusieurs mois de
réflexion, que les limbes n'existaient pas et que les petits enfants
morts sans baptême allaient directement au paradis, a-t-on appris
vendredi auprès de la commission théologique pontificale.

Le document de la commission, dont quelques extraits ont été publiés
samedi sur le site de l'agence Catholic News Service (CNS) n'a pas
encore été diffusé par le Vatican, mais il est prêt depuis plusieurs
semaines, a précisé à l'AFP un de ses membres, l'archevêque de Dijon
(France) Roland Minnerath.

Le texte a été adopté par la commission avec l'accord du pape Benoît XVI, a indiqué le secrétariat de cet organe consultatif de la curie, en précisant toutefois que les conclusions n'ont pas valeur de dogme.

L'idée des limbes, sorte de no man's land où la tradition catholique plaçait les petits enfants morts sans baptême, reflète "une vision trop restrictive du salut", ont tranché les théologiens.

"Notre conclusion (...)
est qu'il y a des bases théologiques et liturgiques sérieuses pour
espérer que lorsqu'ils meurent, les bébés non baptisés sont sauvés",
écrivent-ils.

Les théologiens travaillaient sur le sujet depuis novembre 2005.

L'hypothèse de l'existence des limbes, qui touche à la conception chrétienne du Salut, avait été avancée par le théologien Saint Augustin, mort en 430.


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones